music 215510 1280

L'AICEM : Le début ...

Jusqu'en 1982 et depuis de nombreuses années, il existait à St Georges sur Cher une très grosse école de musique avec plus de 200 élèves. Cette école était organisée et dirigée par une seule personne aidée par les élèves les plus anciens. Il n'y avait pas de budget et la musique y était enseignée gratuitement. En plus des cours, il y avait une harmonie regroupant entre 60 et 70 élèves. Les cours comme les répétitions de l'harmonie, avaient lieu dans l'école du village. C'est la commune qui assurait la charge de l'éclairage, du chauffage etc... Cette situation qui peut sembler idéale, posait en fait un vrai problème à la commune puisque la très grande majorité des élèves venait des autres communes alentour.
 
En 1981, à la demande du Conseiller Général de l'époque, suite à l'insistance de la commune de St Georges, la décision était prise de créer une école de musique dans chaque commune du canton, pour y accueillir les élèves concernés et ne plus concentré tous les cours sur St Georges. C'est donc le responsable et quelques élèves qui tout au long de la semaine se déplaçaient de communes en communes pour continuer l'enseignement musical. Seules les répétitions de l'harmonie avaient toujours lieu à St Georges sur Cher le samedi en fin d'après-midi. Bien entendu tous ces déplacements ne pouvaient plus êtres gratuits et chaque école devait être dotée d'un budget, abondé par une cotisation des parents et des subventions communales. Au delà des problèmes de déplacement d'une commune à l'autre, la cotisation des parents était fonction de l'importance de la subvention octroyée par la commune à son école de musique et personne ne payait le même prix pour un enseignement strictement identique ! Malgré tout, la décision de créer l'AICEM est liée à un tout autre problème auquel personne n'avait pensé. Comme les professeurs étaient maintenant rémunérés, ils l'étaient par chaque école en fonction des heures qu'ils y passaient. Chaque fin de mois, ce n'est pas moins de 8 bulletins de salaire que recevait le professeur avec une multitude de déclarations réglementaires à réaliser pour les responsables dans chaque école. C'est donc en 1982 que la décision fut prise de créer l'AICEM afin de n'avoir qu'un employeur pour les professeurs. Chaque école conservait sa trésorerie et versait à l'AICEM les sommes correspondantes aux heures de cours effectuées.
 
Pour autant, malgré cette complexité et ses lourdeurs, ce système à permis de maintenir un enseignement musical de qualité avec un regroupement de tout les cours qui c'est réalisé progressivement au fil du temps, posant un autre problème non moins important : LES LOCAUX.
 
Depuis plus de 15 ans, notre école de musique est accueillie par la ville de Montrichard. Nous avons connu plusieurs lieux et depuis pas mal d'années, nous sommes installés dans l'ancienne caserne des pompiers. S'ils ont fait l'objet de bien des commentaires de par leur vétusté, ces locaux nous ont malgré tout été d'un très grand secours et nous devons saluer l'engagement de la municipalité de Montrichard à nos côtés.
 
En raison d'un effondrement de notre trésorerie en 2005/2006 et de la différence des tarifs entre communes toujours en vigueur, la Communauté de Communes a mis en place en 2007 une aide directe pour les familles, se substituant aux subventions communales. Grâce à cette aide, il n'y a plus qu'un seul et unique tarif pour chaque élève du secteur géographique de la communauté de communes.
 
Afin de remplir pleinement son rôle de formation, tous les instruments sont enseignés à l'exception des plus rares comme le hautbois, la harpe ou encore le basson.
 
En 2014, une nouvelle page de notre histoire doit voir le jour avec un déménagement dans la maison des associations, réalisé par la commune et la communauté de communes. Des locaux neufs et des équipements de qualités devraient nous permettre d'améliorer encore la qualité du travail que nous réalisons.
 
Norbert Lecomte
 
Documents d'inscriptions à l'Ecole de Musique TELECHARGER